Après visionnage du film "Un parmi les autres" en avril, j'ai voulu mettre en place au sein de ma classe un atelier "Carton", en collaboration avec la spychologue scolaire.

Choix de la médiation

Le choix pédagogique est d'accueillir et de soutenir l'activité spontanée des enfants dans une situation d'exploration motrice avec un matériel neutre, peu ou pas utilisé à l'école.

Les cartons de diverses tailles (une soixantaine avec si possible quelques très grands cartons) permettent un large éventail de registres moteurs et d'expériences sensori-motrices :

  • La motricité d'action : pousser, tirer, sauter, grimper, empiler, glisser ...
  • La motricité d'impression : expérimenter le noir, l'enfermement, la prise de risque ...
  • La motricité d'expression : tous les jeux symboliques qui transforment le matériel ...

Objectifs

Mise en route du langage

  • Langage de situation : vocabulaire spatial, lié aux déplacements, au rapport du corps et de l'objet
  • Langage de communication : interactions entre enfants rt entre l'enfant et l'adulte
  • Langage d'évocation : par le jeu du faire semblant et lors du 3e temps

Socialisation

Mise en route de la pensée (anticipation), de l'imagination


Consigne

Vous allez avoir un temps pour jouer avec les cartons. Pendant ce temps, vous aurez le droit de faire tout ce que vous voudrez mais il faudra respecter 3 règles :

  • On n'a pas le droit de se faire mal et de faire mal aux autres.
  • Il ne faut pas casser exprès les cartons car si on les casse on n'en aura plus pour jouer.
  • Tout ce qui se passe, c'est "pour de faux" : pour jouer, pour faire semblant.

Jeu

20 minutes où les enfants jouent seuls ou à plusieurs

Lors des 1eres séances, il faut rester très vigilant sur le cadre pour prévenir le danger, vérifier que les enfants restent bien dans le "pour de faux" et vérifier que les situations ne sont pas trop anxiogènes.

Bilan

Travail de décentration où les enfants racontent aux autre ce qu'ils ont fait.

Faire verbaliser les émotions ressenties : "c'était rigolo, embêtant, ça faisait peur" ...

 

J'ai constaté durant les séances, beaucoup de plaisir chez tous mes élèves.

Par contre, ils avaient, dans l'ensemble du mal à se montrer imaginatif. Il m'est arrivé d'être incitative de certains jeux imaginaires tout en partant d'une action d'un enfant. Par exemple, lors d'une séance, un élève jouait à faire le loup. Je suis entrée dans son jeu et j'ai entrainé tous les élèves à se cacher quand il le voyait se déplacer et à se promener lorsque le loup se cachait ...

Voici donc quelques photos en vrac prises durant les diverses séances du jeu de mes élèves.

Je souhaiterai réitérer cette expérience dès octobre avec mes futurs élèves de PS et la mener tout au long de l'année pour avoir plus de temps pour travailler sur le langage.

cartoncarton2

 

carton3carton4

 

carton5carton6

 

carton7carton8